Un charisme fonda­mental :
le souvenir de rêve

La Bible et l’histoire de l’Église regorgent de récits de charismes, de dons spirituels octroyés par Dieu à des personnalités inspirées, dons qui leur permettent de prophétiser, d’opérer des miracles, etc.

Or, il existe un charisme fondamental, un don spirituel accordé à chacun et chacune : c’est la faculté de se souvenir de ses rêves.

Comment et pourquoi ? Nous rêvons tous, et toutes les nuits, mais nous nous en souvenons pas, car nous n’y accordons pas beaucoup d’attention. Pourtant certains de nos rêves nous restent en mémoire et nous tracassent, sans parler des cauchemars.

En réalité, le rêve est une activité fondamentale sans laquelle la vie ne pourrait continuer sur une trajectoire idéale. Notre vie suit une programmation génétique idéale, qui est perturbée par les événements de la journée et nos réactions de stress à ces événements. La réparation nocturne se fait par le sommeil paradoxal, celui qui, en plusieurs phases, détend totalement notre corps tandis que notre activité cérébrale atteint des sommets inconnus à l’état de veille, branchée qu’elle est sur la profondeur totale de l’Être, là où agit la volonté de Dieu.

Le rêve est un message de la programmation génétique qui consiste à dire :
« Mais comprends donc enfin ! Tu dois corriger le tir et aider à retrouver le « parcours Vita » intérieur idéal pour rester en bonne santé physique et mentale, pour ne pas être terrassé par un infarctus, un accident, des problèmes relationnels insolubles, pour continuer sur le chemin de la vie tel qu’il a été prévu dès la conception par la grâce de Dieu. »

Les rêves sont très faciles à interpréter, comme les psychanalystes chrétiens Robert-Frédéric et Elisabeth Klein l’ont montré dans de nombreuses émissions radio et conférences à travers la Suisse romande.

Dr Elisabeth Klein, Ph.D.
Dr Dr h.c. Robert-Frédéric Klein, Ph.D.